Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 mars 2011

À PROPOS de CHRISTIANISME et LAÏCITÉ

Le long cheminement du christianisme vers la laïcité républicaine.

 

Le récent billet de François VAN DE VILLE.

18 janvier 2011

VŒUX des JEUNES DÉMOCRATES du GARD

 

 

Kristoff correction 02.jpg

 

 

21 novembre 2010

Régis VEZON communique....

vezon.jpgMr Régis VEZON, Délégué Départemental du Mouvement Démocrate du GARD, devant les récents développements et prises de position de responsables de la municipalité de NÎMES, communique :

 

M. Franck PROUST, lors des élections municipales successives, s'est toujours présenté comme l'homme aux idées ultra-libérales, ancien madeliniste, qui allait garantir l'essor économique de la ville, s'engageant même à créer sur NIMES des milliers d'emplois.

 

Le bilan de son action, et celle de ses amis FOURNIER-DOUAYS, n'est pas mauvais : il est tout simplement catastrophique sur le terrain de l'entreprise, du commerce et de l'artisanat ou encore du tourisme.

 

Si, semaines après semaines, il apparaît de plus en plus qu'ALÈS se positionne comme la future capitale économique gardoise (pôle risque, Scientific Park, Institut du Risque, Centre Européen de Biothérapie...), notre tourisme à NÎMES ne correspond même pas à la moitié de celui d'ARLES !

 

Quand on sait écouter nos concitoyens, en notre bonne ville, on n'entend que les mots faillites, dépôts de bilans..., bref désespérance. Pour continuer dans le sens de son action, Mr PROUST, nouveau spécialiste de l'enseignement supérieur, défend cette semaine l'inutilité de l'acquisition à NÎMES d'une Université de Technologie.

 

Quel grand visionnaire ! En examinant cette question quelques minutes sur Internet, on  y apprend que de telles structures ont permis la création de plusieurs centaines d'entreprises sur COMPIÈGNE, ou de plus de soixante en moins de dix ans sur TROYES. Les Universités de Technologie vont de plus se regrouper sous l'égide du Ministère en Université de Technologie de France, restant sur ses différents sites, pour former une structure apte à devenir un vrai MIT (Massachussetts Institute of Technology de BOSTON, établissement phare des Etat-Unis). Mr PROUST nous parle de l'école des Mines d'ALÈS qui, effectivement, joue cette mission attendue pour une Université de Technologie, mais.... sur ALÈS !

 

Bref, Mr PROUST fait partie de cette majorité municipale qui pense sérieusement qu'après un 6e musée (celui de la tauromachie dont on aimerait connaître les chiffres de fréquentation), un 7e musée, celui de la romanité, dans une ville devenue dangereuse sans solution d'accès au centre-ville, sans système de transport digne de ce nom, sans solution de parking, avec un centre-ville martyrisé en voie de désertification, va constituer le moteur de notre développement.

 

Nous ne pourrons plus faire semblant très longtemps : un peu de bétonnage par ci, un peu de féria ou de football par là, pour tout respectables qu'ils soient, ne forment pas une politique de développement.

 

Quand on observe les développements d'ALÈS ou de MONTPELLIER, on mesure l'importance et le résultat des mauvais choix politiques. Refuser une Université de Technologie sur NÎMES est encore plus grave que d'y refuser hier l'implantation du géant de l'informatique IBM.

 

Nîmoises, Nîmois, réveillons-nous !


Régis VEZON

24 octobre 2010

Le DÉCÈS de Mr Georges FRÊCHE

georges-frêche.jpgNous avons appris aujourd'hui, en fin de journée, le décés brutal, à l'âge de 72 ans, de Mr Georges FRÊCHE, Président de la Région Languedoc-Roussillon, ancien Maire de MONTPELLIER, Président de l'Agglomération de MONTPELLIER.

 

Au-delà de toutes divergences, comme il est normal d’en rencontrer dans toute démocratie, la dimension de Mr Georges FRÊCHE dépasse celle du commun des mortels et fait de lui un élu d’exception.

 

Il était un visionnaire imprégné d’une profonde connaissance de l’Histoire des peuples, un bâtisseur d’avenir d’une taille transcendant les frontières et doué d’une vision qui, trop souvent, manque à beaucoup de responsables, un tribun capable d’entraîner toutes les énergies, empreint d’une conviction profonde qui le rendait humain, même au-delà de certains mots qui pouvaient parfois dépasser sa pensée.

 

Notre Région, nos villes, nos populations, et surtout les générations à suivre, lui doivent et lui devront beaucoup

 

Longtemps encore.

19 octobre 2010

LE BAL DES BONIMENTEURS

TRIBUNE LIBRE

 

Dans cette crise, tout le monde ment :

bonimenteurs.jpg

Le Gouvernement quand il annonce moins de 10% des stations en panne de carburant,

....quand encore il laisse entendre que l’actuelle réforme est la “seule” possible,

....quand il parle aussi de justice sociale alors que les femmes sont sacrifiées (passage de 65 à 67 ans),

....quand la pénibilité de travailleurs "usés" ne sera accordée qu’à la tête du client au gré de médecins + ou - complaisants....,

 

....ment aussi le PS quand il annonce le retour de la retraite à 60 ans mais en omettant de préciser que ce ne sera pas à taux plein....,

 

....mentent les syndicats quand ils annoncent des taux de manifestants pléthoriques dans la rue pour mieux masquer leur perte de contrôle de la situation....,

 

....mentent les meneurs de jeunes qui leur racontent des sornettes sur la création d’emplois à leur profit.

 

Venez, dansez, braves français : c’est le bal des bonimenteurs !

 

François VAN DE VILLE

13 octobre 2010

GRÈVES : ALLONS-NOUS VERS UN CLASH SOCIAL ?

TRIBUNE LIBRE de Patrick REVOL

manif retraites.jpg

06 octobre 2010

L'AFFAIRE KERVIEL

François VAN DE VILLE s'exprime sur l'affaire Kerviel.

 

Des vérités qu'il faut dire.

28 août 2010

À PROPOS DES "AFFAIRES" ET LE POUVOIR

François VAN DE VILLE a rendu public son billet du 16 Juillet 2010 "À PROPOS DES "AFFAIRES" ET LE POUVOIR".

 

Placé dès 2007 sous le signe de l'argent, le pouvoir subit aujourd'hui une perte de confiance et de crédibilité.

 

Pourquoi une réélection de Nicolas Sarkozy est probablement devenue impossible en 2012.

 

Et les réformes ? Quel avenir ?

FACE À LA XÉNOPHOBIE ET À LA POLITIQUE DU PILORI

LIBERTÉ - ÉGALITÉ - FRATERNITÉ

 

Manifestations SAMEDI 4 SEPTEMBRE

 

à l'appel de plus de 50 organisations

 

- à 14 h Maison Carrée à NÎMES
- à 17h au Cratère à ALÈS
 

Une avalanche de discours et d’annonces provocatrices s’est abattue depuis plusieurs jours sur notre pays. Jusqu’au plus haut niveau de l’Etat, on entend des propos qui étaient jusqu’à présent l’apanage de l’extrême droite. Le président de la République, lui-même, montre du doigt des communautés et des groupes sociaux entiers, stigmatise les Roms, les Gens du voyage, les étrangers, les Français qui ne sont pas « de souche », les parents d’enfants délinquants, etc. Ce faisant, il ne lutte en rien contre la délinquance, qui est répréhensible pour tout individu sans distinction de nationalité ou d’origine : il met délibérément en cause les principes qui fondent l’égalité républicaine, alors que déjà une crise sociale et économique d’une extrême gravité menace la cohésion de la société tout entière.

En quelques jours, les plus hautes autorités de l’Etat sont passées de l’exploitation des préjugés contre les Gens du voyage au lien, désormais proclamé, entre immigration et délinquance, puis à la remise en cause de la nationalité française dans des termes inédits depuis 1945. Ce qui est à l’œuvre dans cette démarche s’inscrit dans une logique de désintégration sociale porteuse de graves dangers.

Il ne s’agit plus du débat légitime en démocratie sur la manière d’assurer la sûreté républicaine, mais bien d’une volonté de désigner comme a priori dangereuses des millions de personnes à raison de leur origine ou de leur situation sociale. Quelle que soit la légitimité que confère l’élection, aucun responsable politique n’a reçu mandat de violer les principes les plus élémentaires sur lesquels la République s’est construite.

Parce que le seuil ainsi franchi nous inquiète pour l’avenir de tous, nous, organisations associatives, syndicales et politiques diverses mais qui avons en commun l’attachement aux principes fondamentaux de la République laïque, démocratique et sociale, rappelons avec force que l’article 1er de la Constitution « assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion », et que toutes propositions qui méconnaîtraient cette règle fondatrice de la démocratie constituent une atteinte à la paix civile.

Nous n’accepterons sous aucun prétexte que le nécessaire respect de l’ordre public soit utilisé pour créer des distinctions entre les habitants de ce pays et désigner des boucs émissaires.

Nous appelons donc l’ensemble des citoyens de ce pays à manifester publiquement leur opposition aux stratégies de stigmatisation et de discrimination et aux logiques de « guerre » qui menacent le vivre ensemble. A cet effet, nous proposerons dans les prochains jours à la signature en ligne un « Appel citoyen » refusant toute politique de la peur ou de la haine. Et nous appelons à un grand rassemblement citoyen à l’occasion du 140e anniversaire de la République, le samedi 4 septembre Place de la République à Paris, à 14h00, et partout en France, pour dire ensemble notre attachement à la liberté, à l’égalité et à la fraternité qui sont et qui resteront notre bien commun.

Signataires : AC ! Agir ensemble contre le chômage, Les Alternatifs, Les amoureux au banc public, Association de défense des droits de l’Homme au Maroc (ASDHOM), Association France Palestine Solidarité (AFPS), Association des Marocains en France (AMF), Association nationale des Gens du voyage catholiques (ANGVC), Association républicaine des anciens combattants (ARAC), ATTAC, Autremonde, Cedetim, Confédération française démocratique du travail (CFDT), Confédération générale du travail (CGT), La Confédération Paysanne, La Cimade, Le Cran, Droit au logement (DAL), Emmaüs France, Europe Ecologie, Fédération pour une alternative sociale et écologique (Fase), Fédération des associations de solidarité avec les travailleurs immigrés (FASTI), Fédération nationale des associations d'accueil et de réinsertion sociale (FNARS), Fédération SUD Education, Fédération syndicale unitaire (FSU), Fédération des Tunisiens pour une citoyenneté des deux rives (FTCR), FNASAT-Gens du voyage, Fondation Copernic, France Terre d’Asile, Gauche unitaire, Groupe d’information et de soutien des immigrés (GISTI), Les Jeunes Verts, Ligue des droits de l’Homme (LDH), Ligue de l’enseignement, Marches européennes, Médecins du Monde, Le Mouvement de la Paix, Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP), le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), le Parti communiste français (PCF), le Parti de Gauche, le Parti socialiste (PS), Réseau d'alerte et d'intervention pour les droits de l'Homme (RAIDH), Réseau Education Sans Frontière (RESF), SNESUP-FSU, SOS Racisme, Syndicat des avocats de France (SAF), Syndicat de la magistrature (SM), Union syndicale Solidaires, Les Verts.

 

Communiqué transmis par Joël FRANCINI (Nîmes)

23 août 2010

SONDAGE du 22 AOÛT 2010 : BAYROU À 18% !

Dominique Strauss-Kahn (PS) est plébiscité à 44% pour être le prochain Président, loin devant Martine Aubry (31%) et Ségolène Royal (25%) ainsi que le locataire de l'Elysée Nicolas Sarkozy (24%), selon un sondage Viavoice pour Libération à paraître demain. Les autres personnalités sont successivement le PS François Hollande (21%), le MoDem François Bayrou (18%) et Eva Joly d'Europe Ecologie (16%), laquelle obtient "un bon score compte tenu du caractère très récent de son implication officielle en vue de la présidentielle", note François Miquet-Marty, directeur associé de l'institut.

Les personnes interrogées pouvaient répondre, favorablement ou non, pour chacune des personnalités proposées par le sondage. "Ces scores de présidentiabilité globalement favorables à la gauche sont étayés par la progression de la plupart des popularités de leaders de l’opposition", selon Viavoice. Ainsi, la popularité du directeur général du FMI gagne 4 points, à 58%, à égalité avec Bertrand Delanoë (+3). Celle de la première secrétaire du PS progresse de deux points (51%).

Quatrième du classement, l'ancien numéro un socialiste François Hollande atteint un record à 43% (+1). Daniel Cohn-Bendit voit sa popularité augmenter de quatre points (42%), tout comme Eva Joly (38%), Ségolène Royal (37%) et François Bayrou (37%).  Cécile Duflot (Verts) capitalise également fortement (29%, +7) mais reste largement devancée par la PCF Marie-George Buffet (42%, +2) et le NPA Olivier Besancenot (40%, +2).

Sondage réalisé du 18 au 20 août par téléphone auprès d'un échantillon de 1.003 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.


OBSERVATION DU MODEM du GARD

 

Quoique les sondages ne soient qu'un cliché de l'opinion publique à un instant donné et ne peuvent constituer une donnée fiable pour une élection à n'intervenir que dans 18 mois seulement, il est étonnant que dans celui-ci soit totalement occulté le score de Marine Le Pen (FN) dont il serait étonnant qu'elle ne soit qu'à 0% d'intentions de vote.

Mais ceci ne peut occulter pour autant le score remarquable de François Bayrou - à 18% - avec une progression de 37% sur son précédent score. François Bayrou se rapproche donc maintenant de son score plafond de 2007 (qui en faisait le 3ème homme) et ce 18 mois seulement avant le scrutin de 2012. Gageons que ses adversaires (sarkozystes, néo-centristes, ultra-verts ou gauches diverses) vont redoubler leurs attaques devant cette "résurrection" de celui dont ils célébraient volontiers déjà les funérailles.