Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 mars 2010

APPEL SOLENNEL

APPEL SOLENNEL

 

de Jean-Marie VANLERENBERGHE

 

Sénateur-Maire d'ARRAS, Vice-Président du Mouvement Démocrate


vanle.jpgComme sénateur du Pas-de-Calais et Maire d'ARRAS, la plus importante ville MoDem de la région, j'ai soutenu Corinne LEPAGE aux élections européennes, acceptant de lui offrir un mandat que méritaient bien des élus et des militants de notre région.

Avec l'ensemble des militants de la circonscription Nord-Ouest, nous l'avons fait élire Députée Européenne.

Dès la minute où elle a été élue, elle s'est mise à critiquer notre Mouvement et à relayer sciemment les plus violentes attaques de nos adversaires.

Cette attitude déloyale est allée crescendo jusqu'au premier tour des élections régionales, où elle a soutenu ouvertement des listes concurrentes, trahissant ainsi ses amis.

Madame LEPAGE a, enfin, décidé de quitter le Mouvement Démocrate.

Je lui demande solennellement de démissionner du mandat de Députée Européenne qu'elle a obtenu grâce aux voix du Mouvement Démocrate : c'est une question de diginité, si ce mot a encore un sens pour elle.


Jean-Marie VANLERENBERGHE

17 février 2010

L'HEURE DES COMPTES A SONNÉ POUR MARC DUFOUR

MD.jpgMarc DUFOUR va devoir maintenant rendre des comptes pour les raisons de son échec pitoyable en Languedoc-Roussillon, face aux adhérents et leurs responsables élus, face aux citoyens qui attendaient toute autre chose et qui voient tous leurs espoirs déçus.

 

L'exemple même de tout ce qu'il ne fallait pas faire.


Ci-joint un article du MIDI LIBRE

....et un autre de LA MARSEILLAISE


Çà ne fait que commencer....

 

Qui est donc véritablement Marc DUFOUR ?

Mr Marc DUFOUR RÉCIDIVE....

dufour.jpgDéjà certaines de ses anciennes déclarations révélaient son penchant, sinon son amitié, en faveur de Mr Georges FRÊCHE, Président sortant de la région Languedoc-Roussillon. Il était soutenu en cela par son proche ami, Mr NAVARRO, leader local du P.S..

On aurait pu croire que la rivalité qui oppose désormais Mr FRÊCHE à la Maire de Montpellier, Mme MANDROUX, aurait rendu Mr DUFOUR un peu plus discret : en effet, ne doit-il pas à Mme MANDROUX la confiance qu’elle lui a accordée en faisant de lui l’un de ses Adjoints ? Et bien non ! Dans une déclaration à la presse, Mr DUFOUR a recommandé, voici quelques heures, à ses auditeurs de voter, dès le 1er tour, en faveur de Mr FRÊCHE.

On appelle çà cracher dans la soupe !

De surcroît, Mr DUFOUR, qui prétend être l’un des leaders régionaux du Mouvement Démocrate, lequel a bien donné consigne à l’unanimité de son Conseil National de ne pas se prononcer pour quelque parti que ce soit au 1er tour, Mr DUFOUR a maintenant ôté son grand manteau blanc d’oracle du parti - celui qui l’a porté au premier plan - pour satisfaire ses amitiés personnelles. Et il prétend, de surcroît, vouloir donner des leçons aux adhérents et aux dirigeants du Mouvement !

 

Mr DUFOUR crache, là encore, dans la soupe. C'est devenu chez lui une spécialité !

Ceci lui a valu ce mardi 16 Février un rappel à l’ordre très ferme du Bureau Exécutif national qui lui a rappelé la consigne arrêtée par l’instance suprême du Mouvement et a condamné fermement ses propos.

Mais qui est donc Mr DUFOUR ?

16 février 2010

UN GRAVE ÉCHEC DE LA DÉMOCRATIE

TRIBUNE LIBRE

Manen.jpgNotre excellent ami, Mickaël MANEN, membre du Bureau du Mouvement Démocrate du GARD en sa qualité de trésorier départemental, s'ouvre sur la récente crise qui a frappé notre Mouvement dans le Languedoc-Roussillon dans un article intitulé "UN GRAVE ÉCHEC DE LA DÉMOCRATIE".

 

Un article lucide et sans concessions, mais porteur d'un espoir raisonné.

13 février 2010

BAYROU S'EN MÊLE....

Le Journal "L'INDÉPENDANT" a publié un article sur la visite de François BAYROU en Languedoc-Roussillon.

 

Plus objectif que ce qu'on a pu lire sur d'autres supports de presse de ce jour.

10 février 2010

À PROPOS DU DISCOURS DE DAVOS

Nicolas SARKOZY a-t-il fait une virage à gauche de 180° ? Les propos qu'il a tenus à Davos laissent perplexes. Du discours aux actes, il y a un long chemin à parcourir. François VAN DE VILLE, dans un nouveau billet "À PROPOS DU DISCOURS DE DAVOS" tente d'analyser cet apparent revirement du Président.

02 février 2010

À PROPOS DE L'AFFAIRE DE VILLEPIN

L'erreur de Mr SARKOZY ouvrant à Mr DE VILLEPIN un espace politique inespéré, en faisant de son adversaire une victime de plus du système. Cela pose de multiples questions au niveau des institutions de la République et ouvre des aspects nouveaux au panorama politique français.


C'est ce sujet qu'aborde dans un récent billet François VAN DE VILLE : "À PROPOS DE L'AFFAIRE DE VILLEPIN".

 

Quelles conséquences pour demain ?

27 janvier 2010

À PROPOS DE L'ISLAM ET LA RÉPUBLIQUE

En plein débat sur l'identité nationale, le rapport entre l'Islam et la République est devenu un sujet brûlant.

 

François VAN DE VILLE, dans son dernier billet, fait une approche critique de cet épineux problème.

 

Un éclairage qui sort des sentiers battus.

21 janvier 2010

PASSEZ, BONNES GENS....

L'AFFAIRE....


Proglio.jpgMr Henri PROGLIO, de par la volonté de Mr SARKOZY, et comme tant d’autres nominations dont il est devenu l’expert pour y placer prioritairement ses “amis”, a été nommé PDG d’EDF. Bien : il faut s’y faire puisqu’il est momentanément “le” Président, omniprésent et omni-puissant de par le soutien de ses amis politiques.

Mr PROGLIO, lui, n’est pas du tout un inconnu : il fait partie de ces “grands capitaines d’industrie” que, sur le marché mondial, les grandes entreprises tentent de s’approprier, même à prix d’or, pour donner une nouvelle vigueur à leur société.

Jusque là, rien de très choquant, même si ce “patron” fait aujourd'hui étalage qu’il perçoit environ 2 millions d’euros de salaire par an. C’est la loi du marché qui le veut. Disons même que ce salaire se situe plutôt dans la partie basse de ce l’on rencontre ailleurs : il y a d’autres patrons sur le marché, de même gabarit, dont le salaire dépasse les 15 millions par an ! Oh le pauvre !

Mais, ce qu’il y a de choquant, dans ce qu’il faut bien appeler aujourd'hui “l’affaire PROGLIO”, c’est que celui-ci, qui était précédemment dirigeant du groupe VEOLIA, en devenant ensuite PDG d’EDF de par la volonté de l’Élysée, n’a pas quitté ses fonctions antérieures. Il porte donc maintenant une double “casquette” : il est à la fois le PDG d’une entreprise à forte participation publique (EDF), et il reste le dirigeant d’une entreprise privée (VEOLIA).

C’est du jamais vu dans l’histoire de nos institutions.

La cabale qui se dresse aujourd’hui contre cette situation est parfaitement justifiée. EDF n’est pas une entreprise comme une autre. VEOLIA, elle, défend des intérêts privés qui lui sont proches dans ses activités. Cette imbrication entre des intérêts publics et des intérêts privés, par PDG partagé, est totalement intolérable.

C’est une atteinte à la tradition républicaine de notre pays. C’est une grave entorse à l’éthique de nos institutions.

Éthique, ai-je dit ? C’est peut-être le mot de trop.  Il n’est manifestement plus à la mode : Mr SARKOZY ne cesse de nous prouver que l’éthique et lui ne font pas bon ménage. Il s’en moque totalement et en balaie allègrement toutes les règles. Il laisse l’éthique et ses arguments aux autres, à ceux qui souhaitent aujourd’hui que çà change et qu’on respecte enfin, de nouveau, les hommes, les institutions qu’ils se sont données et les règles fondamentales de notre société.

Passez bonnes gens : il n’y a rien à voir.


François VAN DE VILLE

18 janvier 2010

À PROPOS D'ALBERT CAMUS

Faut-il transférer l'écrivain Albert CAMUS, Prix Nobel de Littérature, au Panthéon, comme le suggère Mr Nicolas SARKOZY ?

Quelle place occupe-t-il réellement dans la pensée politique et la littérature françaises ?

C'est le sujet du récent billet de François VAN DE VILLE.