Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 27 mars 2015

2ème TOUR des DÉPARTEMENTALES du GARD

 

politique,mouvement démocrate,bayrou

 

 

COMMUNIQUÉ

 

     Nous souhaitons d’abord féliciter et remercier nos candidats et tous ceux qui les ont accompagnés sur le terrain. Les liens qui ont su se créer entr'eux et les populations qu'ils ont rencontrées au cours de la campagne porteront nécessairement leurs fruits, un jour qu'on espère proche. C'est une chance pour nous tous.

 

     Notre Mouvement a, en effet, été présent dans plus de 300 cantons, une partie en indépendants, autre partie en partenariat avec d'autres centristes ou des adhérents de l'UMP. Au- delà de la confusion créée pas ces formes diverses de participation, les observateurs estiment que le Mouvement Démocrate (MoDem) a apporté réellement entre 6 et 8% aux voix républicaines qui se sont exprimées dimanche dernier. L'étiquette "MoDem" se porte bien : ce constat, qui n'est ni une victoire, ni un aveuglement mais une simple réalité, est une bonne nouvelle pour nous.

 

     Le résultat du vote du 22 Mars, vous le connaissez déjà : il met fin au bipartisme traditionnel UMP/PS avec la montée en force d'une extrême droite conquérante dont le poids électoral a maintenant surpassé celui du P.S.. Ce même P.S. qui, par ses mensonges, ses erreurs, son manque de courage politique et son "laisser-aller" laxiste, ses gabegies ruineuses, a puissamment contribué à cette montée de la vague bleu-marine qui a bousculé bien des espérances.

 

     Nous avons donc désormais, face à nous, deux adversaires qu'il nous faut combattre également l'un comme l'autre :

• l'un, le P.S., parce qu'on le connait déjà et on constate les résultats dégradants qu'il apporte à la France et aux français.

• l'autre, le F.N., parce qu'il ne vaut guère mieux : ses promesses de "grand chamboulement" général sont autant de mensonges aussi illusoires que ceux de Mr Hollande depuis 2012, donc porteurs d'autres déceptions nouvelles dont la France n'a nul besoin.

 

     Dans le GARD, nous avons bâti, à l'occasion des élections départementales, une alliance des forces centristes et de la droite républicaine pour combattre l'un et l'autre.

 

     Mais peut-on, pour autant, mettre le F.N. et le P.S. sur le même pied d'égalité ? Non ! Tout stratège vous dira que, que face à deux adversaires, il faut d'abord combattre celui le plus dangereux et le plus nocif des deux. Or celui-là, sans conteste possible, c'est le F.N. : parce qu'il est surtout porteur, outre ses mensonges aussi irréalistes que ceux de Mr Hollande, de valeurs mortifiantes pour notre société et les nécessaires équilibres qu'elle doit impérativement retrouver, et dont les victimes seront les plus vulnérables.

 

     Même si nul parti politique n'est habilité à donner quelque consigne que ce soit à ses adhérents ou ses amis - chaque électeur devant rester libre de décider en toute conscience du bulletin qu'il déposera dans l'urne - tout parti responsable se doit d'informer et tenter d'éclairer ses adhérents sur les enjeux de leur choix.

 

Pour nous, MoDem, l'adversaire à combattre est donc, en priorité le F.N..

 

     Tels sont, dimanche 29, les enjeux de notre démocratie.

 

     Ils sont désormais entre vos mains.

 

Mouvement Démocrate "MoDem" du GARD

Les commentaires sont fermés.