Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 15 janvier 2013

LETTRE de Philippe BERTA au Conseil Départemental MoDem du GARD

Convoquant le Conseil Départemental du Mouvement Démocrate du GARD, Philippe BERTA, son Président, a adressé à chacun de ses 36 membres un courrier préparatoire pour ouvrir le débat qu'il souhaite organiser en son sein, comme à celui de l'ensemble de nos adhérents. Voici le texte intégral de cette lettre.


NÎMES,le 9 JANVIER 2013

Cher(e)s ami(e)s,

Avant que nous nous retrouvions tous, à l’aube de cette année nouvelle, année qui promet d’être particulièrement studieuse et difficile, je souhaitais vous adresser tous mes vœux de santé et de bonheur. Vœux personnels, comme professionnels, pour vous toutes et tous.

mouvement démocrate,bayrou,politiqueLes mois et les années écoulées ont confirmé, hélas, les craintes et le diagnostic que nous partageons avec François Bayrou.

La vérité, que nous avons été les seuls à dénoncer ces dernières années, éclate aujourd’hui au grand jour : les mensonges complaisants, venant tant de droite que de gauche, les conduites politiques mues par de minables calculs tacticiens, le “être par la politique”, prédominant généralement sur le “faire par la politique”, l'absence, surtout, de toute vision dans l’intérêt des générations futures, nous conduisent aujourd'hui, tant nationalement que localement, au pied du mur.

Je reste persuadé que cette lucidité éclatera et sera bien vite mise à notre crédit : des yeux s'ouvrent déjà aujourd’hui, et d’autres s'ouvriront encore bientôt.

Cette anticipation des faits nous a coûté, électoralement parlant, cher, et même très cher.

Mais il était de notre devoir, dans la situation dramatique que nous prévoyions déjà depuis des années, de ne pas nous départir de cette honnêteté intellectuelle, plutôt que d'aller grossir les rangs de ces “professionnels de la politique” pour qui le mot “intérêt” correspond bien peu à celui de l'intérêt général mais se limite à la seule vision des élections à venir.

Soyons fiers, quoiqu'il nous en ait coûté, d'avoir partagé ensemble ce courage-là.

La France - même si l’image peut choquer - reste un “petit pays”, et ce dans une Europe qui reste à bâtir.

La France est surtout affaiblie par l'absence de vraies réformes courageuses, même si reconnues, depuis des décennies, nécessaires et urgentes. Il n’est pas un secteur où la situation n'exige une volonté forte de réformes en profondeur : l’éducation, l’industrie, l’économie, le travail, la santé, les retraites, la fiscalité, la sécurité, la moralisation, nos institutions, etc... L'époque des grandes idéologies est révolue : la mondialisation est là et elle s'impose à tous. Face à cette exigence, dans un pays relativement “petit” comme le nôtre, c'est l'unité de TOUS les démocrates qui s’impose, l’unité de celles et ceux qui sont prêts à s'investir sans compter et sans autre intérêt que celui de chacun de nos concitoyens.

L'échelle locale n'échappe pas davantage à un constat similaire : prosélytisme, populisme, absence de vision, déficit démocratique, gabegies financières, etc... La plupart de nos communes vont mal. Et Nîmes, notre capitale gardoise, n’échappe pas à ce constat.

Nîmes est aujourd’hui la ville de tous les records : celui du chômage, celui de l’insécurité, des faillites d'entreprises, de la paupérisation croissante, de la fiscalité locale, du commerce agonisant, du tourisme en berne, des transports et de l’urbanisme anarchiques, de la fuite de notre jeunesse, de l’absence de visibilité culturelle, de la prise en compte environnementale, etc... Bref, là encore, il y a peu - voire même aucune - vision d’avenir : pas de projets réellement structurants mais, au contraire, une politique de coups médiatiques, d'écrans de fumée et dont le bénéfice pour la cité, l’agglomération et ses citoyens, face, demain, aux coûts engendrés qu’il faudra payer, n'est jamais pris en compte, ni même évalué. Ici encore, toutes les intelligences, dans le spectre démocratique riche de ses citoyens, doivent travailler ENSEMBLE pour sauver ce qui peut l'être encore et donner une direction, un vrai sens à notre ville.

Vous le comprendrez donc tous : qu'on ne compte pas sur nous, en cette année nouvelle, pour abandonner un discours d'objectivité, de vérité et de courage.

Nous souhaitons continuer à œuvrer au profit de tous avec, comme credo, celui du seul bon sens. Appelons tous ceux qui veulent s'inscrire dans cette démarche à nous rejoindre dans le respect de nos différences, cité par cité, commune par commune, pour construire ensemble le projet d'urgence nécessaire à la sauvegarde et à la relance de tout ce qui doit être le ferment de la vie locale.

Recevez, dans cette attente et cette espérance, tous les vœux 2013 du Mouvement Démocrate du Gard, comme ceux de votre serviteur, et son Président.

Philippe BERTA

Lucidité, volonté, unité

Les commentaires sont fermés.