Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 24 avril 2012

LETTRE de Philippe BERTA

mouvement démocrate,bayrou,politique


Chers amis,

Ce que nous savons être juste n’a pas gagné ce week-end.

Oui, il est difficile dans une période de crise morale, de crise socio-économique, de crise culturelle voire intellectuelle, de faire triompher les mots rigueur, travail, solidarité, lutte contre les déficits, morale politique, éducation, production...

Nous le savions. Mais nous savons aussi que le bipartisme qui oppose les Français les uns contre les autres, et qui a aussi pour objet d’assurer les émoluments de tel ou tel politique, même si vainqueur aujourd’hui, il ne pourra plus tenir très longtemps : il est soumis à la double pression de la dureté des temps et à celle des mouvements extrémistes qui font leur lit de la désespérance et de la colère de nos concitoyens.

Notre mouvement est jeune : 5 ans. S’il ne comporte pratiquement pas d'élus, il réussit pourtant, à son 1er coup d'essai pour les présidentielles, à asseoir un socle proche des 10%, tout en souffrant du fameux "vote utile" parfaitement servi dès l’origine par les médias.

Ceci confirme donc qu'il y a réellement une existence et une place pour un parti centriste, un parti central dans l’échiquier politique français.

Nous avons ouvert la voie : nous pouvons en être fiers. François Bayrou nous a guidés et nous allons continuer cette route en rassemblant des acteurs qui, comme nous, viennent d’horizons politiques variés. Cette diversité là, c’est une richesse qui constituera la force d’avenir dont notre pays a tant besoin.

Notre département du Gard, déjà marqué par un taux de chômage record, un niveau de revenus des plus bas, un niveau de formation insuffisant, une insécurité forte, par son absence d’attractivité, a aujourd’hui, de surcroit, le déshonneur d’être le seul à avoir porté le Front National en première position. Belle image pour d’éventuels investisseurs ou de potentiels touristes ! Le seul front acceptable aujourd’hui est bien un front démocrate qui sera vite le seul apte à défendre jusqu’à des fondamentaux que nous pensions un peu vite définitivement acquis, tels la paix et la liberté. Il doit se composer autour de valeurs communes sans compromis aucun et sans se limiter à l’addition d’existants, à la reconduite d’acteurs du passé. L’enjeu est désormais crucial et les politiques qui le composeront se devront d’être exemplaires. Nous savons que nous pouvons faire confiance à François Bayrou pour en dessiner les contours.

Comme vous l’avez certainement entendu, dans les jours à venir, François Bayrou, dont la majorité des observateurs avisés de la vie politique ont su reconnaître les qualités de la vision et du projet, présentera le socle des thèmes qu’il considère fondamentaux aux deux candidats qualifiés au second tour. Il en écoutera les réponses et nous témoignera par la suite de son choix. Je serai respectueux de ce choix.

Mais comment ne pas revenir sur cette campagne, soit au démarrage bien difficile, mais pour laquelle malgré nos faibles moyens, nous avons su répondre présents, sur le terrain, dans les meetings ou encore dans les bureaux de vote.

Vous avez été, les uns les autres, en fonction de vos possibilités, de vos disponibilités, de merveilleux acteurs, nous laissant encore de grands souvenirs. Vous avez encore su donner un sens au mot "engagement", et je sais, nous savons, compter sur vous pour les combats futurs.

Merci, merci à vous tous. Merci pour votre sincérité que je suis sûr, peu de mouvements politiques ont la chance de connaître. Nous savons qu’installer une force politique nouvelle et innovante n’est point chose facile, mais nous savons qu’au regard de l’enjeu, nous ne renoncerons pas.

Très amicalement.

Philippe BERTA
Président du Mouvement Démocrate du GARD

Les commentaires sont fermés.