Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 20 décembre 2013

A PROPOS DE L'ACCORD FOURNIER/LACHAUD à NÎMES

COMMUNIQUÉ OFFICIEL

du MOUVEMENT DÉMOCRATE (MoDem) du GARD

NÎMES, le 18 Décembre 2013


Lors de sa réunion mensuelle du mardi 17 Décembre 2013, le Mouvement Démocrate du Gard (MoDem), réuni autour de son Président départemental Philippe BERTA et de son équipe, a pris acte du communiqué publié en commun par Mrs Jean-Paul Fournier et Yvan Lachaud en date du 13 Décembre dernier et annonçant l’accord qu’ils ont conclu entr’eux deux pour présenter à Nîmes une liste commune qui sera conduite par le premier signataire.

Comme le souligne le journaliste d’un quotidien local présent à leur conférence de presse, il s’agit bien d’un accord “entre les deux principaux leaders de la droite nîmoise”. Ce qui sous-tend qu’il ne s’agit nullement d’un accord entre l’UMP et le “centre” comme cela a pu être dit ou écrit par ailleurs : le MoDem du Gard constate en effet que Mr Lachaud a complètement négligé les dispositions de la charte fondatrice de “l’alternative” UDI-MODEM conclue le 5 Novembre dernier au niveau national entre ces deux formations, charte qui les lie désormais réciproquement.

Le MoDem du Gard constate par ailleurs que Mr Lachaud, Président départemental de l’UDI, a refusé parallèlement de rencontrer son homologue Président départemental du MODEM - Philippe Berta - dans le cadre de cette “alternative” UDI-MODEM, et ce malgré plusieurs appels de ce dernier. Il paraissait en effet nécessaire au MoDem du Gard de tenter de mettre ensemble sur pied un projet commun pour Nîmes afin de sortir cette ville du marasme économique et social où elle s’enfonce inexorablement, malgré des réalisations flatteuses inaugurées récemment mais qui ne font qu’illusion face à la situation réelle de notre cité.

Mr Lachaud, dont chacun sait les ambitions personnelles, a, apparemment, fait d’autres choix.

Le MoDem du Gard observe enfin que Mr Lachaud s’approche, au travers de diverses initiatives récentes, davantage de la “droite décomplexée” proche des idées extrémistes que le centre n’a jamais cessé de combattre, que de celles plus humanistes et ouvertes propres aux valeurs du vrai centre.

Le MoDem du Gard estime en conséquence que Mr Lachaud n’est plus habilité à représenter ce centre, quels que soient les mandats qu’il ait reçus par ailleurs.

Le MoDem du Gard ne peut donc souscrire aux termes de l’accord récent conclu entre Mrs Fournier et Lachaud. Il prendra en temps voulu toutes ses responsabilités, en accord avec les responsables nationaux de “l’alternative” UDI-MODEM. Il fera part ultérieurement des décisions qu’ensemble ils auront prises tant pour Nîmes que pour les élections à suivre.

 

-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-

 

PRÉCISIONS IMPORTANTES

 

NÎMES, le 20 Décembre 2013


Dans le cadre du débat qui s’anime un peu plus de jour en jour à l’approche des élections municipales, et face à la position prise (ci-dessus) par le MoDem du Gard à la suite de l’accord conclu unilatéralement à Nîmes entre le Maire sortant (UMP) - Mr Jean-Paul Fournier - et Mr Yvan Lachaud, le MoDem du Gard semble être devenu la cible de tentatives (?) de “récupération” plus ou moins clairement formulées, soit de la part de représentants d’appareils de partis proches du pouvoir actuel, comme d’autres personnalités dont nous respectons parfaitement la sensibilité et la volonté d’agir dans le cadre des nécessaires débats précédant toute élection.

Mais le caractère public de ces approches crée parfois une certaine confusion dans les esprits. Il convient donc que les choses soient claires.

Pour fixer le cadre de la position du MoDem du Gard, rappelons en préalable que celui-ci adhère pleinement à la charte fondatrice de “l’Alternative” conclue le 5 Novembre 2013 entre l’UDI, présidée par Mr Jean-Louis Borloo, et le MoDem, présidé par Mr François Bayrou.

Il convient donc d’en rappeler ici quelques principes énoncés dans cette charte :

1°/ l’alliance avec le P.S. et les appareils de la coalition au pouvoir est impossible.

2°/ nous (ndrl : “l’Alternative”) considérons que le pays a besoin d’une large majorité réformiste, allant non seulement de la droite républicaine au Centre, mais jusqu’aux sensibilités écologiques et social-démocrates.

3°/ notre rassemblement s’adresse aux français de toute sensibilité, du Centre bien sûr, de droite républicaine, et aussi de sensibilité sociale et même de gauche déçus par la fermeture et l’impuissance de la majorité au pouvoir.

4°/ les élections locales sont très importantes pour notre famille politique. Elles obéissent à une logique de territoire, tout en s’inscrivant dans une cohérence nationale. Nous en tiendrons compte en examinant ensemble la situation ville par ville.

L’application de cette charte explique donc tout autant notre désaccord avec le Président local d’une des composantes de l’UDI sur la façon dont il a approché - et totalement verrouillé ensuite - une coalition exclusive avec la seule UMP locale (donc en désaccord total avec le texte et l’esprit de cette charte qui l’engageait cependant et l’obligeait à l’examen préalable de cette convention par les instances nationales de l’alternative UDI-MoDem), comme elle explique aussi que le MoDem du Gard exclut toute alliance avec quelque représentant que ce soit investi par l’une ou l’autre des coalitions actuellement au pouvoir, comme certains le suggèrent parfois.

• Nous, MoDem du Gard, nous sommes d’abord des humanistes, des républicains et des démocrates, et aussi des réformistes et des européens porteurs de l’exigence de développement durable.

• Nous, MoDem du Gard, nous croyons à l’économie de liberté et au contrat social, à l’autonomie de la société et à la légitimité des corps intermédiaires.

• Nous, MoDem du Gard, nous défendons l’autonomie des collectivités locales.

• Nous, MoDem du Gard, nous nous engageons pour protéger notre pays de toute tentation ou de toute dérive en direction des extrêmes.

• Nous, MoDem du Gard, nous considérons enfin que notre pays et nos collectivités ont besoin d’une large majorité réformiste.

C’est sur ce credo que :

Nous, MoDem du Gard, restons ouverts à tous les citoyens de bonne volonté, d’où qu’ils viennent, et à eux seuls. Et non aux appareils de partis actuellement au pouvoir et leurs représentants, ni aux autres apparatchiks professionnels patentés.

Nous formons ici le vœu de faire taire celles et ceux qui agissent en n'ayant pour réel et seul objectif que de défendre leurs petits intérêts personnels ou partisans, au détriment de l’intérêt général qui est notre seule priorité.

Les commentaires sont fermés.