Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 07 novembre 2013

COMMUNIQUÉ de PRESSE de François VAN DE VILLE

Un quotidien local de ce jeudi 7 Novembre laisse paraître dans ses colonnes un message sous le titre “Lachaud en pince pour l’Alternative”.

Rien n’indique qu’Yvan Lachaud en soit, de fait, l’auteur ou le signataire, alors que celui-ci était présent, mardi dernier (selon la presse), à la signature de la charte par Jean-Louis Borloo et François Bayrou et rapprochant l’UDI et le MoDem dans une même volonté réformatrice.

Il n’a pas du échapper à Mr Lachaud combien les termes de cette charte étaient pesés et mesurés afin de respecter toutes les sensibilités que les signataires ambitionnent de rassembler dans un même courant “qui dépasse les idéologies usées et les controverses systématiques”.

Or dans le message diffusé ce jour, on y trouve des termes qui ne figurent nulle part dans cette charte :

1°/ le mot “centre” n’y est associé avec aucun adjectif. Il n’y est fait mention ni de “centre droit” ni de “centre gauche”.

2°/ les mots “modérés”, “libéraux” ou “démocrates-chrétiens” n’y figurent nulle part non plus. On y parle d’une “majorité réformiste allant de la droite républicaine au centre, jusqu’aux sensibilités écologistes et social-démocrates...., et même de gauche déçus par la fermeture et l’impuissance de la majorité au pouvoir”. Où se trouvent les autres mots cités plus haut ? Celui qui a rédigé le message publié sur ce quotidien a-t-il la bonne charte sous les yeux et l’a-t-il lue avec l’attention souhaitable ?

3°/ enfin la charte précise plus loin : “les élections locales sont très importantes pour notre famille politique” et évoque qu’un examen sera entrepris ville par ville. L’auteur du message n’en souffle mot.

Il est regrettable qu’on entretienne ainsi pareille confusion autour d’un texte clair et simple qui mérite qu’on le respecte et dans sa forme et dans son esprit. C’est le prix à payer pour la “réaction civique urgente” qu’appelle ce rassemblement du centre pour redresser notre pays.

Nul doute que l’UDI et le MoDem, sous la conduite de leurs dirigeants respectifs, répondront à cet appel, y compris dans le GARD.

François VAN DE VILLE
Secrétaire Départemental du MoDem du GARD

Commentaires

La diffusion de mon communiqué de presse sur les réseaux sociaux a déjà des résonances. Elle m’amène à faire, au moment où je rédige ce commentaire, deux constats :

* il y a peu, lors de l’un de nos récents “3èmes Mardis” mensuels du MoDem gardois, un cadre de l’une des plus importantes familles politiques appartenant à l’UDI locale nous déclarait que lui, et nombre de ses amis appartenant à cette même famille, se sentaient souvent plus proches des positions du MoDem que de celles de certains responsables d’autres familles appartenant aussi à l’UDI mais qui tenaient, elles (selon lui), des discours résolument très “droitiers” qui créaient un certain malaise entr'elles. Et il nous disait les espoirs qu’il fondait sur le rapprochement - alors encore en gestation - entre l’UDI et le MoDem pour atténuer certains de ces discours qu’il jugeait inadaptés face à la gravité de la situation de notre pays.

* je reçois par ailleurs, à l’instant, un SMS de l’un des vice-présidents gardois de l’UDI qui, venant de prendre connaissance de mon communiqué de presse, me dit : “Très bien votre communiqué. J’aurais presque pu le signer”.

Ceci démontre combien la définition du “centre” est à la fois complexe mais riche de ses diversités. Il est, et doit rester, un rassemblement de sensibilités qui, parfois, peuvent éprouver quelques difficultés pour se comprendre, même si nombre de valeurs communes sont partagées entr’elles. C’est la force du “centre”, car ce qui réunit ces familles autour de valeurs communes, est - et doit rester - plus fort que ce qui peut les diviser.

La charte fondatrice de “l’alternative” signée mardi et réunissant - enfin ! - les familles de l’UDI avec le MoDem doit conduire à une certaine convergence des discours, à la fois dans le respect de la diversité des sensibilités de leurs auteurs, mais surtout dans le souci de créer entr’elles une certaine dynamique nouvelle dont nous avons besoin. Dont la France a besoin.

L’article paru dans la presse jeudi matin et que j’évoque dans mon communiqué - et vraisemblablement rédigé par l’un des cadres de l’UDI locale à la sensibilité propre d’un certain courant interne - ne peut et ne doit altérer en rien ce qui se construit désormais dans le cadre de “l’alternative”.

J’en forme le vœu sincère.

François VAN DE VILLE
Le vendredi 8 Novembre 2013

Écrit par : François VAN DE VILLE | vendredi, 08 novembre 2013

Bonsoir Monsieur Van de Ville j'espère que ce rapprochement est sincère et qu'il saura réconcilier les gens qui ne se reconnaissent plus dans les partis traditionnels.
Cordialement.

Jean-Jacques GRANAT (candidat à Manduel)

Écrit par : GRANAT Jean-Jacques | samedi, 09 novembre 2013

Les commentaires sont fermés.