Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 05 novembre 2013

MESSAGE de François BAYROU....

....avant la conférence de presse avec Jean-Louis BORLOO


À tous les cadres et militants,

Cet après-midi, nous officialiserons la proposition de rapprochement que Jean-Louis Borloo et moi-même, en tant que présidents de l'UDI et du MoDem, ferons à nos mouvements.

Vous pourrez suivre cet événement en direct en vidéo sur notre site internet et sur les chaînes de télévision LCP AN, LCI et BFM TV.

Le texte de cette charte a été négocié avec grand soin, de manière à prendre en compte le plus largement possible toutes les attentes exprimées, au sein des deux mouvements.

Car, évidemment, il s'agit d'un rapprochement, d'une entente, d'une coopération, et pas d'une fusion. Chacun des deux mouvements, le MoDem et l'Udi, garde ses structures et sa vie interne : nous avons choisi un rapprochement qui nous entraîne à travailler ensemble pour relever les défis si impressionnants de la situation de notre pays.

Tel quel, ce texte répond à deux impératifs : d'abord vaincre l'isolement qui empêche d'être entendu. Le PS au pouvoir a obstinément refusé toute évolution de nos institutions qui était la condition d'un changement de la pratique politique. Dès lors, il s'est enfermé dans des appareils politiques porteurs d'une vision du monde fausse et dépassée, et les décisions qu'il a prises, aussi bien que les décisions qu'il a refusé de prendre, conduisent la France à l'échec et les Français à la désespérance. Ce désenchantement est devenu si profond qu'un grand nombre de Français en est réduit à tourner ses regards vers l'extrémisme ! Découragement et montée de l'extrémisme, cette dérive, que rien de paraît devoir enrayer, nous ne devons pas et ne pouvons pas l'accepter. Pour cela, il faut que les mouvements dont les idées sont proches se rassemblent et avancent ensemble pour offrir une alternative.

Ensuite, il fallait que l'histoire et la pleine responsabilité de chacun de nos deux mouvements soit prise en compte et consacrée, au sein de la construction commune. Dans ses valeurs, dans ses idées, dans son ADN.

Vous jugerez le texte qui vous sera soumis et, étant donné le soin que nous avons mis à le rédiger, je ne doute pas que vous lui apporterez votre soutien. Vous pourrez aussi vérifier que les inquiétudes exprimées ici ou là étaient vaines. C'est un texte de bonne foi et qui respecte nos valeurs.

Nous aurons un Conseil national qui examinera ce texte d'ici à la fin du mois de novembre et nous aurons aussi notre congrès ordinaire au mois de janvier.

Rarement, dans ce contexte de rejet et de véritable sécession, la responsabilité des femmes et hommes politiques aura été aussi grande. Il leur appartient de tourner le dos aux rancunes et aux incompréhensions pour construire ensemble et éviter les dérives. Il est vrai que cela demande une certaine abnégation, un dépassement de soi. Cela demande de tourner la page sur des incompréhensions et des frustrations. Mais cet effort est nécessaire et il montre notre bonne foi. Et les Français le comprennent. Je vous rappelle que dans le dernier sondage publié, 70 % des sympathisants des deux mouvements approuvent leur rapprochement, et que l'UDI et le MoDem ont désormais, et de loin, la meilleure image de tous les mouvements politiques français. C'est un encouragement à bouger, et non pas à se replier sur soi.

Je vous adresserai le texte de la Charte que nous proposons dès ce soir, bien entendu.

Je n'ai aucun doute sur le chemin que nous devons suivre pour que la France retrouve la confiance perdue. Et que nous devenions les acteurs centraux de sa reconstruction.

Je vous dis mon amitié et mon engagement à vos côtés.

François BAYROU

Les commentaires sont fermés.