Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 janvier 2019

NI ÉLECTION, NI RÉFÉRENDUM....

TRIBUNE LIBRE

"NI ÉLECTION, NI RÉFÉRENDUM"...

par Hervé FAVRE

débat.jpgLe succès du "grand débat national" lancé par Emmanuel Macron dépendra de la participation, ou de l’abstention !
 
Le Président, comme il l’avait annoncé, a pris sa plume pour s’adresser aux Français et leur proposer une sortie de crise par le haut, afin écrit-il de "transformer avec vous les colères en solutions". Annoncé le 10 décembre, au lendemain de la plus violente des manifestations parisiennes des gilets jaunes, le "grand débat national" est désormais officiellement ouvert et se prolongera jusqu’au 15 mars.

Avant d’en décliner les principaux thèmes, le Président rappelle aux Français qu’ils ont la chance de vivre dans une démocratie où tout le monde a accès à l’éducation à la santé, à la justice, "indépendamment de la situation et de la fortune", une démocratie où "chaque citoyen a le droit de choisir celles et ceux qui porteront sa voix" et donc de les révoquer à l’élection suivante s’ils n’ont pas rempli leur engagement !

Bref, le contraire de la dictature dans laquelle certains gilets jaunes sont persuadés de vivre, à force d’entendre les discours des partis extrémistes qui les soutiennent dans le seul but de jouer la revanche de la présidentielle avant 2022 !

Refusant "la pression et l’insulte", à l’égard des responsables politiques, comme des journalistes, aujourd’hui de plus en plus souvent pris pour cibles, Emmanuel Macron fixe ses règles du jeu. "Pas de questions interdites" mais pas non plus de demi-tour sur des décisions prises depuis son élection, comme la suppression de l’impôt sur la fortune dont la gauche réclame le retour, au nom de la justice fiscale.

En revanche, la question d’un recours plus fréquent au référendum est bien sur la table ainsi que celle de son initiative citoyenne. Comme le rappelle Emmanuel Macron ce "grand débat" n’est "ni une élection, ni un référendum". Mais, pour juger de sa réussite ou pas, on retiendra d’abord la participation, ou l’abstention !

Comme dit la chanson : "Je vous écris une lettre que vous lirez peut-être…"

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.